Ordres à cours limité

L’ordre à cours limité est sans doute l’un des plus utilisés.

Il permet à l’investisseur de se protéger contre les fluctuations du marché. En effet, l’ordre « à cours limité » garanti un prix maximum au delà duquel l’investisseur est disposé à acheter un titre et inversement une limite minimale à la vente. Pour être exécuté, il doit exister sur le marché, une quantité de titres suffisante à la vente ou à l’achat compatible avec la limite, sinon l’ordre ne sera que partiellement exécuté.

Exemple

Supposons qu’un investisseur souhaite acquérir 100 actions de la société « X », mais qu’il ne souhaite pas investir plus de 103 500 Euros. Il pourra passer un ordre « à cours limité » de 100 titres à 103,5 Euros en séance.

Cette modalité ne lui garantit pas que son ordre sera exercé. Mais, en fixant une limite à 103,5 Euros :

- le cours d’achat ne pourra pas dépassé la limite (maximum) de 103,5 Euros ;
- le cours d’achat retenu pourra très bien être inférieur à 103,5 Euros, sans minimum.

Cas pratique

Ordre d’achat de 100 titres «à cours limité» à 103,5 Euros en séance.

L’ordre d’achat est exécuté de la manière suivante :

10 titres à 101,0 Euros
30 titres à 101,5 Euros
30 titres à 103,5 Euros

70 titres sont livrés au lieu de 100 à un prix moyen de 102,3 Euros par titre.

Dans ce cas, l’ordre n’est que partiellement exécuté. La quantité offerte par les vendeurs est inférieure à la quantité spécifiée par l’investisseur.

Le solde soit 30 titres ne sont pas livrés et sont en attente de vente.

Si les vendeurs n’offrent pas la quantité suffisante de titres, l’investisseur devra : soit, repasser un nouvel ordre au terme de la validité de l’ordre précédent soit relever la limite de l’ordre à 103,8 Euros, par exemple pour avoir plus de chance de voir votre ordre exécuté.

Attention !

L’avis d’opéré, reçu par le passeur d’ordre, ne fera apparaître qu’une seule exécution au prix moyen pondéré.