Analyse technique : détecter une tendance

L’analyse technique ou le traitement des données financières est la projection dans le futur du comportement passé et actuel des cours. L’objectif est d’identifier le plus précisément possible les tendances que suivent les cours. Plusieurs outils existent :

1. Les moyennes mobiles

Les moyennes mobiles appartiennent à la famille des filtres c’est-à-dire des indicateurs qui tentent d’éliminer les fluctuations mineures pour dégager des tendances. Cette méthode permet donc de lisser le mouvement des cours c’est-à-dire de rendre les mouvements irréguliers plus lisibles.

C’est un outil qui permet de détecter la tendance actuelle ou naissante dans laquelle une valeur évolue.

Lorsque le cours de clôture est situé au-dessus (en-dessous) de la moyenne mobile, la tendance est haussière (baissière).

L’analyse des moyennes mobiles permet de déduire des signaux d’achat ou de vente.

En effet, si le cours du titre franchi en hausse la moyenne mobile, cela signifie que la tendance tend à s'inverser. On peut donc supposer que c'est le moment d'acheter, d'où un signal d'achat. Au contraire un cours qui passe au-dessous ou « casse » sa moyenne mobile est un signal de vente.

Comment se calcule la moyenne mobile ?

Une moyenne mobile se base sur les cours d'un titre sur une période plus ou moins longue (de 8 à 200 jours). Pour calculer une Moyenne Mobile (MM) sur 50 jours (c'est généralement le cas pour le CAC 40), on analysera les cours de clôture des 50 dernières séances et on divisera la somme par 50 (MM50).

Chaque jour donnera un résultat différent car un nouveau cours fera disparaître le précédent qui ne sera pas compris dans les 20 derniers cours. Il en est de même pour les MM 200, 100 ou 50.

Vos repères

a. Le nombre de jours pris en compte dans le calcul d’une moyenne mobile va déterminer l’horizon d’analyse et donc l’investissement que vous vous fixez :

- Un investisseur sur le long terme utilisera plutôt une moyenne mobile 100 voire 200 jours.
- Un day-trader privilégiera une MM à très court terme, reflet plus important de la volatilité du titre.

b. Comparer deux moyennes mobiles de périodes différentes (MM 200 et MM 50) permet d’identifier plus rapidement les retournements de tendance et donc les signaux d’achat ou de vente. Mais, attention, toutes les valeurs ne suivent pas le même cycle. Par exemple, les valeurs spéculatives auront des cycles plus courts que des valeurs dites «pères de famille».

2. Bandes de Bollinger

Les bandes de moyennes mobiles encore appelées bandes Bollinger, du nom de son inventeur, se matérialisent par deux lignes placées à distance fixe au-dessus et en-dessous d’une moyenne mobile donnée. Tracées de part et d’autre de la valeur mobile, les bandes de Bollinger permettent de savoir quand un cours s’éloigne trop d’une moyenne.

L’analyse des Bandes de Bollinger permet de fixer avec une probabilité de 95% l’évolution d’un titre entre une fourchette haute et une fourchette basse. Cette technique repose sur des outils statistiques bien connus des mathématiciens : la loi Normale et les écarts types.

Attention !

L’analyse des bandes de Bollinger doit être vue plus comme un indicateur qui doit être combiné avec d'autres, qu'en tant que véritable outil de prédiction.

Vos repères

C'est la forme de l'enveloppe c’est-à-dire la fourchette qui servira de base à l’analyse :

- un élargissement de l'enveloppe sera synonyme d'une bulle spéculative qui aura vocation à se réduire dans l'avenir. - Les deux extrémités de l'enveloppe fournissent les supports et les résistances du titre : - Si le cours d'un titre s'approche de son enveloppe basse, il est fort à parier que le titre rebondisse ou que la fourchette basse baisse. - Une évolution du cours entre la Moyenne Mobile et la Bande de Bollinger supérieure sera le signe d’une tendance haussière.

Lorsqu’elles sont parallèles à la moyenne mobile, les Bandes de Bollinger confirment une tendance. Par contre, un renversement de tendance est à prévoir lorsque les cours s’éloignent des bandes de Bollinger.

3. Chandeliers japonais ou candelsticks

Cette technique importée aux Etats-Unis il y a près d'un siècle, n'est apparue que très récemment sur les marchés européens.

Développée au XIVème siècle en Asie par un commerçant, la technique des chandeliers japonais repose sur l'analyse de figures plus ou moins complexes. Sa spécificité orientale fait de cette technique l'une des plus intéressantes à apprendre. A travers son étude, vous découvrirez les creux en poêle à frire, les sommets lourdaux, les fossés tasuki, etc.

Utilisée par de nombreux traders en Asie, et depuis peu par plusieurs traders réputés dans le monde entier, cette technique devient petit à petit prépondérante dans une étude efficace d'une valeur.

Le saviez vous ?

Les candelsticks sont très souvent employés pour vérifier la dynamique d’un mouvement.

NB : Ouverture (o), Fermeture (c)

La représentation graphique des bougies japonaises est composée de 2 bras (un plus haut et plus bas) et d'un corps.

Le « Body » ou corps, c’est l’écart qu’il y a entre le cours d’ouverture et le cours de clôture. Il prend la forme d’une bougie.

On appelle « shadow », les points représentés par un simple trait vertical qui ne sont pas compris entre l ‘ouverture et la clôture.

Le corps est de couleur noire si la valeur a clôturé sous son cours d'ouverture (journée négative ou Yin day) ou de couleur blanche si la valeur a clôturé au-dessus de son cours d'ouverture (journée positive ou Yang day).

Chandeliers japonais - les combinaisons

1) Le Doji est une figure qui est très souvent le signe annonciateur qu’un retournement important va se produire. C’est le cours d’ouverture, le lendemain du doji qui donne la tendance.

Exemple

Au lendemain du doji, le cours est orienté à la baisse. On pourra interpréter dans ce comportement du marché, qu’après une séance d’hésitation la veille, le marché a finalement pris le chemin d’un trend baissier. Un point extrême a en effet été touché la veille.

Le Doji : Rencontrer dans le cadre exposé ci-dessus, cette figure suggère un retournement de la tendance en cours.

2. Harami est une figure majeure qui témoigne d’un retournement ou d’un essoufflement dans la tendance du marché.

3. Bearing engulfing patterns ou configurations d’absorption est une figure de retournement.

Décomposition de la figure

1 – Au cours de la séance 1 marquée par un trend haussier, une bougie blanche effectue un nouveau sommet
2 – Le lendemain, le marché ouvre à nouveau en hausse par rapport à la veille
3 – A la clôture, le cours termine en dessous de son cours d’ouverture de la veille
4 – Cette configuration : une bougie noire qui englobe complètement le corps (body) de la bougie blanche de la veille, marque une rupture dans la tendance du marché.