Comment investir en bourse ?

Lieu de rencontre entre l’offre et la demande de capitaux, la Bourse est un lieu d’échanges par excellence. C’est avant tout un vaste marché où les entreprises se financent et où les investisseurs placent leur argent. Quel que soit votre niveau de connaissance de la Bourse, ebourse va vous permettre d'en apprendre un peu plus sur le domaine des transactions en ligne.

Marché du taureau vs marché de l'ours

Marché haussier ( bull market /marché du taureau)
VS
Marché baissier (bear market / marché de l'ours)

Intervenir en bourse, c’est aujourd’hui devenu rapide et très simple grâce à Internet, pourtant le respect d’un certain nombre de règles essentielles s’impose. En effet, si les placements boursiers sont ceux qui - sur la longue période - rapportent le plus, ils présentent une exposition au risque qui peut selon les cas être très forte.


A quoi sert La Bourse ?

Cibler

La Bourse répond au besoin de financement de l'activité économique. Plutôt que de contracter des emprunts auprès des banques, les entreprises proposent aux investisseurs d'acheter des titres qui représentent une part de leur capital ou une créance. Elles peuvent ainsi financer leur développement. L'introduction en Bourse d'une société suit des règles strictes de publicité sur sa situation financière et juridique. L'objectif est d'informer précisément les investisseurs. La présence en Bourse d'une entreprise renforce sa notoriété.

Pour les particuliers et les investisseurs professionnels, La Bourse permet de faire fructifier son capital, par le jeu des placements, de la rémunération des titres, et de la réalisation de plus-values sur la différence des cours entre l'achat et la revente. Attention ! acheter une action présente un risque. En cas de contre-performance de l'entreprise, l'action peut chuter, perdre de sa valeur. Il en va de même lorsque l'attrait d'un secteur d'activité diminue.

Comment fonctionne-t-elle ?

La Bourse est un marché où s'échangent des valeurs mobilières (actions, obligations…) et des produits financiers dérivés (warrants, certificats…) émis par les entreprises, l'Etat et les collectivités locales.

Depuis la dématérialisation des titres en 1984, les négociations transitent sur des comptes informatiques détenus par les opérateurs : négociateurs et collecteurs d'ordres.

La valeur d'un produit boursier suit la loi de l'offre et de la demande : le cours d'une action monte si la demande des acheteurs sur ce produit est supérieure à l'offre des vendeurs. Elle baisse dans le cas contraire.

Les acteurs du marché

Les introducteurs-teneurs de marché organisent l'entrée en Bourse des entreprises, le suivi et l'animation de leurs valeurs.

Les collecteurs d'ordres représentent des sociétés patentées pour tenir les comptes de leurs clients et transmettre leurs ordres aux négociateurs (par exemple, les banques vers les sociétés de Bourse).

Les négociateurs exécutent les ordres d'achat et de vente.

Les compensateurs gèrent les opérations de transfert et de paiement des titres.

Les transmetteurs d'ordres communiquent les ordres aux négociateurs.

Une Institutions Administratives veille au bon fonctionnement des marchés :

L'AMF (autorité française de régulation des marchés financiers) contrôle l'ensemble des marchés français, contrôle la régularité des transactions et la transparence des informations fournies par les entreprises. Elle autorise l'accès au Marché de certains organismes et produits financiers. Elle contrôle l'accès et la radiation des valeurs à la cote officielle.


Les indices boursiers

Avec l’internationalisation des places boursières, les bourses se sont dotées d’outils de comparaison des performances des marchés boursiers : les indices. Ces outils sont essentiels dans la gestion d’un portefeuille. Les indices boursiers les plus connus : le CAC40, le Dow Jones, le Nasdaq et le Nikkei 225.


Les différents marchés

- Eurolist

Les sociétés sont classées dans trois compartiments (A, B et C) en fonction de leur capitalisation boursière. Eurolist A regroupe les valeurs de capitalisation supérieures à 1 milliard d'euros, Eurolist B regroupe les valeurs de capitalisation comprises entre 1 milliard et 150 millions d'euros et Eurolist C regroupe les valeurs de capitalisation inférieures à 150 millions d'euros.

- Alternext

Encadré par Euronext, Alternext est un marché non réglementé qui regroupe les PME de tous les secteurs d’activité.

- Le Marché Libre

Destiné à la diffusion des titres de sociétés non-inscrites sur les autres marchés, les négociations s'y effectuent au comptant avec une seule cotation par jour. ce marché est constitué de société de tailles variables et même très réduites.


Définir ses objectifs

Cibler

A la base de votre réflexion, déterminez votre profil d'investisseur : liquidités disponibles, à court, moyen ou long terme, niveau du risque que vous êtes disposé à prendre.

On distingue en effet plusieurs catégories de valeurs, répondant à des stratégies d'investissement différentes. Les valeurs dites de " fond de portefeuille " ou " valeurs refuge " se caractérisent par un faible risque financier mais d'un rendement moyen à long terme. A contrario, les valeurs spéculatives permettent de réaliser de fortes plus-values à court terme mais leurs performances demeurent très irrégulières. Dans le premier cas se situent par exemple, des entreprises du secteur de la grande distribution à la croissance stable. Le second cas concerne les entreprises en restructuration dont la santé financière dépend d'un rachat ou d'une fusion.

» Plus d'information sur la gestion de portefeuille


Support de placement

- Actions

Elles représentent une part du capital social de l'entreprise émettrice. Son détenteur acquiert le droit de percevoir des dividendes sur les bénéfices réalisés, il reçoit une information détaillée sur la gestion de l'entreprise et peut voter aux assemblées générales. Il existe plusieurs types d'actions qui se différencient par les droits attenant : actions nominatives, actions à dividende prioritaire, à vote multiple, …Les certificats d'investissements représentent également une fraction du capital social mais n'accordent pas de droit de vote.

- Obligations

Contrairement aux actions, les obligations constituent des titres de créance qui, selon leur formule, sont remboursés par le versement d'une somme identique en fin d'année, avec ou sans intérêt. Certaines obligations sont convertibles en actions. En règle générale, les obligations représentent un investissement moins risqué mais aussi moins rémunérateur que les actions.

- OPCVM

On distingue deux catégories d'OPCVM ou Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières : les SICAV (Société d'Investissement à Capital Variable) et les FCP (Fonds Communs de Placement). Il s'agit dans les deux cas d'organismes gérant un portefeuille composé d'une large variété d'actifs (actions, obligations…) dont on achète des parts.

• Une SICAV est une véritable personne morale émettrice d'actions dont l'achat ou la revente font varier le capital.

• Un FCP est un portefeuille en copropriété. De plus petite taille que les SICAV, les FCP bénéficient de frais de gestion et d'une fiscalité plus faible que les SICAV.

- Produits dérivés

Option, Warrants, bon de souscription...


Différents types d'ordres

Pour passer directement vos ordres sur Internet, vous devez recenser un certain nombre d'informations qui définissent précisément l'opération envisagée (nom de la valeur, code ISIN, nombre de titres, achat ou vente…). Vous devez également indiquer le type d'ordre prévu. Il existe 6 possibilités :

L'ordre à cours limité

Pour une opération d'acquisition d'un titre, vous fixez un cours maximum auquel vous êtes prêt à acheter. Tant que le cours reste au delà de la limite, votre ordre n'est pas exécuté. Pour une opération de vente, vous fixez un prix plancher et la transaction n'est déclenchée que si la cote a atteint le niveau souhaité. Cette formule vous permet de rester maître de la situation mais vous risquez aussi de ne pas trouver de vendeur ou d'acheteur, ou seulement pour une partie de la transaction.

Ordre à la meilleure limite

Vous déterminez une quantité de titres à acheter ou à vendre sans fixer de prix. Votre ordre sera exécuté en fonction du nombre de valeurs disponibles au meilleur prix du marché à l'heure ou vous le transmettez. Si les quantités disponibles ne correspondent pas à votre ordre, celui-ci reste exécutable pour la partie restante comme un ordre à cours limité au prix de la transaction initiale.

Ordre au marché

Il présente des caractéristiques semblables au précédent mais implique une exécution totale et prioritaire quel que soit le cours. Vous êtes sûr de vendre ou d'acheter mais dans des conditions parfois défavorables.

• Les ordres à déclenchement

L'ordre n'est exécuté que si la valeur atteint un cours limite dit " seuil de déclenchement ". Cette méthode permet de réagir automatiquement aux fluctuations, mais le décalage de temps entre la passation d'ordre et l'exécution peut amoindrir le bénéfice de l'opération.

- Il existe, en variante, des ordres à "plage de déclenchement" où l'investisseur détermine un cours plancher et un cours plafond. L'ordre demeure exécutable tant que la valeur reste comprise dans une fourchette de prix.

» Pourquoi choisir tel type d'ordre plutôt qu'un autre ?


Constituer son portefeuille par étapes

Portefeuille

Le Marché Financier dans son ensemble évolue par cycles. A l'intérieur de ceux-ci, chaque secteur d'activité a ses phases de progression et de régression. Le croisement de ces tendances crée des périodes d'investissement plus ou moins favorables. En constituant votre portefeuille par étape, vous limitez le risque de placer la totalité de votre épargne lors de la conjonction de facteurs négatifs.

En outre, la constitution graduelle de votre portefeuille vous permet de vous sensibiliser progressivement aux mécanismes boursiers et de financer vos futures acquisitions avec les bénéfices réalisés sur les premiers placements.


Diversifier ses investissements

Commencez par constituer un panel de 10 à 15 valeurs. Au delà, vous augmentez sensiblement vos frais de gestion et votre portefeuille devient difficile à suivre. Placez votre épargne dans des secteurs d'activité variés, sur différents marchés. Vous répartirez les aléas si un pan entier de l'économie tombait en perte de vitesse.


Etudier la fiscalité

A chaque opération de Bourse, à chaque produit financier se rattache une fiscalité particulière : impôt sur les transactions, impôt sur le revenu des valeurs mobilières différent selon l'origine du revenu (action ou obligation), impôt sur les plus-values. Vous devez tenir compte des tranches d'imposition, des abattements, des options d'imposition pour limiter la pression fiscale sur vos bénéfices. Un conseil fiscal est souvent utile.

Comparez également, en fonction de votre stratégie, le régime de taxation des comptes particuliers tels que le PEA ou les OPCVM.


Pour faire les bons choix, ayez les bons réflexes !

• Investissez par étape afin d'éviter d'acheter des titres lors d'un pic haussier.
• Profitez des mauvaises nouvelles non significatives pour acheter ou renforcer vos positions. Le titre est alors théoriquement proche de son plus bas.
• Profitez des bonnes nouvelles pour prendre des bénéfices.
• Equilibrez votre portefeuille afin de diminuer les risques : par secteur d'activité, géographiquement ou par catégorie de valeurs.
• Evitez les dispersions au sein de votre portefeuille qui entraîneraient une gestion moins réactive et une dilution des performances.

» 6 conseils pour bien investir en bourse

» Le comparatif des courtiers en ligne